Automne Musical de Spa

Ensemble Clematis, direction Leonardo Garcia-Alarcon

Date

Samedi 23 octobre 2010

Lieu

Le Britannique

Plan d'accès

Visionner

 Ensemble CLEMATIS

Léonardo GARCIA-ALARCON

direction & clavecin

Mariana FLORES

soprano

Steve DUGARDIN - Fernando GUIMARAES

contre-ténor - ténor

Philippe Favette

basse

Stéphanie de FAILLY - Sue YING KOANG - Paul DECLERCK

violon - violon & alto - alto

Andrea de CARLO Benjamin GLORIEUX Eric MATHOT

viole de gambe violoncelle contrebasse

Lionel DESMEULES

orgue

 

Lorsque J.S. BACH écrit certaines de ses cantates profanes, il a certainement en tête le souvenir des fêtes de famille à Eisenach. Parmi les compositions dont il a conservé le souvenir se trouve certainement cette cantate de son oncle Johann-Christoph Meine Freundin du bist schön. Le texte de cette cantate, inspiré du Cantique des Cantiques, est assez coquin. Il raconte la rencontre d’une jeune fille et de son fiancé ; cette rencontre se termine par une joyeuse ripaille avec des amis… Et toute la composition est accompagnée d’un véritable scénario écrit tout simplement par Johann Ambrosius Bach, le père de Johann Sebastian. Une sublime chaconne pour soprano, violon, cordes et basse continue constitue la partie centrale de l’œuvre.

C’est du début de sa carrière que date cette partition très peu connue de J. S. BACH, le Quodlibet BWV 524. Elle fut sans doute écrite à l’occasion d’un mariage à Erfurt ou Mühlhausen en 1707. Le texte de cette étonnante partition, écrite pour quatuor vocal et basse continue, est l’assemblage de très nombreuses idées, souvent incohérentes, mais qui illustrent bien les propos assez légers, voire grivois de fêtes familiales sans doute assez bien arrosées.

La cantate Der Herr denket an uns BWV 196 fait partie des toutes premières cantates écrites par Bach à Mühlhausen. Son texte est une demande de bénédiction et fait nettement allusion à la protection du foyer et la bénédiction des enfants. Il s’agit donc d’une cantate certainement destinée à une cérémonie de mariage. On suppose qu’elle fut écrite pour le mariage du pasteur qui, plus tard devait marier Johann-Sebastian Bach et Barbara !

Le Cantique des Cantiques est la source d’inspiration des deux autres compositions qui complètent ce programme. Dues à Georg Böhm et Dieterich Buxtehude, elles rapprochent ici de J. S. BACH ces deux compositeurs qui furent les principaux modèles du jeune virtuose. Le dialogue de Buxtehude met en scène le Christ et l’âme fidèle : il s’apparente sans équivoque à un dialogue amoureux et sensuel. C’est la même fidélité amoureuse, placée sous la protection de Dieu qui est le sujet de la cantate Mein Freund ist mein de Georg BÖHM.